Géhenne ou le Paradis Perdu

Cet endroit où des damnés subissent le châtiment éternel…
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Grace Montgomery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fonctionnaires
Messages : 27
Date d'inscription : 03/02/2015
MessageSujet: Grace Montgomery   Mar 10 Fév - 23:06


Grace Montgomery




Quel est votre nom ?
Grace Montgomery.
Enfant de Dieu ou Lucifer ?
Il parrait que les Hommes sont tous fils de Dieu, mais quelque chose me dit que Lucifer a eu son mot à dire dans ma naissance.
Quelle est votre race ?
Humaine mais peut-être bientôt Démon.
Quelle est votre occupation ?
Faire profil bas, se planquer et aider Danny à trouver un plan pour nous faire sortir de cette situation plutôt incofortable.
A quel Péché/Vertu êtes vous lié ?
L'envie.
Quel est votre âge ?
105 ans.
Question orientation sexuelle ?
Hétérosexuel.
Qu’en est-il de votre vie affective ?
Mariée à son âme sœur, Danny Montgomery.
Avez-vous des frères et sœurs ?
Une sœur, dont je n'ai pas eu de nouvelle depuis des années.
Des capacités spéciales ? 
Un sang froid inégalable peut s'avérer être une capacité spéciale.
Quel est votre rang ? 
Fugitive ?
Quelles sont vos ambitions ?
Trouver un moyen de retourner avec Danny à la Surface, histoire de reprendre la vie là où on l'a laissé et pourquoi pas revenir hanter quelques personnes qui le mérite.
Quelles sont vos aversions ? 
La couardise, les gens imbus d'eux-même et bien sûr les représentants des forces de l'ordre.


Franche ♦ Amoureuse ♦ Jusqu'au-boutiste ♦ Impulsive ♦ Violente ♦ Capricieuse



Que pensez-vous de Lucifer ? Je n'ai pas vraiment d'avis sur la question.
Que pensez-vous de Dieu ? Je me dis que Danny et moi l'avont bien nargué pendant une partie de notre vie, ce doit être sa réponse à nos provocations que de nous avoir jeté au Enfer, il rira probablement moins lorsqu'on sera de retour sur Terre.
Que pensez vous des autres races ? Du moment qu'il nous laisse tranquille, je dois avouer que je tolérais les nègres* dans notre ville civilisée de Chicago, mais toutes ces créatures ne sont définitivement pas comme nous.
*Propos ne reflètant en aucun cas la pensée de la joueuse

Quelle est votre opinion sur épidémie ? D'un côté elle tombe à point, c'est comme qui dirait le chaos ici bas, et ça nous aidera probablement à passer entre les mailles de nos poursuivants – on ne s'est pas fait que des amis en s'enfuyant du 7ème cercle -, d'un autre côté, même sans le montrer j'ai las peur au ventre, l'idée que Danny puisse choper cette saloperie et me quitter à tout jamais...
Qu'est-ce que vous foutez en Enfers ? Cela ressemble à un passage obligatoire après la vie de débauche et de violence que j'ai mené avec Danny.
Comment occupez-vous votre temps libre ? Se cacher et fuir les sbires de Lucifer qui ont comme seul obsession de nous ramener dans le 7ème cercle est notre principale occupation, trouver un plan viable pour remonter à la Surface en est une autre.
A quoi ressemble votre lieu de résidence ? Un appart' glauque des bas-fond de Chicago.
Quelle est votre plus grande peur ? Perdre Danny.







Plutôt ou plutôt...?







Affectueux ou Dur ? Affectueuse, mais seulement avec Danny.
Altruiste ou Égoïste ? Égoïste, rien ne m'importe plus que moi-même, et Danny, évidement.
Ambigu ou Clair ? Ambigu, allez savoir se que je pense vraiment dans ma petite tête
Ambitieux ou Simple ? L'ambition n'est pas vraiment ce qui me définirait le mieux, je n'ai pas vraiment d'autre ambition que de faire ce qui me plais, quand cela me chante, toute personnes se mettant en travers de mon chemin en fera les frais, voilà tout.
Amusant ou Rasoir ? Amusante, du moins je peux faire quelques traits d'esprit assez piquant qui font toujours sourire Danny.
Autoritaire ou Débonnaire ?Débonnaire, j'ai comme une aversion pour l'autorité, probablement une sorte de complexe lié à l'autorité paternelle.
Bavard ou Taiseux ? Bavarde. Je ne suis pas non plus un moulin à parole, mais j'aime avoir mon mot à dire sur certaine chose, faire comprendre ma pensée, trop longtemps la femme a été considérée comme un belle objet, je veux juste prouvée qu'elle peuvent aussi avoir de l'esprit.
Belliqueux ou Pacifiste ? Belliqueuse.
Bienveillant ou Malveillant ? Malveillante.
Brave ou Lâche ? Brave. La lâcheté me donne la nausée
Cafardeur ou Secret ? Cafardeur, j'aime beaucoup monter les gens les un contre les autres.
Capricieux ou Raisonnable ? Capricieuse, si je veux quelque chose, je le veux tout de suite.
Chaleureux ou Froid ? Chaleureuse.
Cinglé ou Équilibré ? Cinglée, on ne peux pas plus cinglée – ou Danny peut-être.
Colérique ou Calme ? Colérique. Je maîtrise mal mes nerfs.
Concentré ou Distrait ? Concentrée, c'est le seul moyen d'arriver à ses fins.
Conformiste ou Anticonformiste ? Anticonformiste, je crache sur la conformité.
Conscient ou Inconscient ? Inconsciente, j'aurais tendance à agir sur un coup de tête, mais heureusement Danny est là pour me temperer.
Curieux ou Indifférent ? Indifférente à tout, sauf à mon couple.
Décidé ou Incertain ? Décidée.
Dépravé ou Chaste ? Dépravée, mais seulement avec mon mari.
Économe ou Dépensier ? Dépensier, je ne suis pas matérialiste mais je n'emporterais pas mon argent dans ma tombe, alors autant vivre au jour et jour et surtout bien vivre !.
Envieux ou Satisfait ? Envieuse, c'est mon péché, je veux toujours plus.
Excentrique ou Classique ? Excentrique, un peu, j'aime me montrer, je dois pas mal contraster avec Danny.
Fidèle ou Infidèle ? Fidèle, je n'ai jamais regarder un autre homme depuis que Danny à posé son regard sur moi.
Fier ou Humble ? Fière.
Hypocrite ou Vrai ? Vraie.
Indépendant ou Dépendant ? Indépendante, je suis une femme qui refuse d'obéir à un homme, Danny le sait et je pense qu'il me respecte pour ça.
Inébranlable ou Émotif ? Émotive, dans le sens où je me laisse souvent guider par mes émotions .
Introvertie ou Extraverti ? Extravertie.
Ironique ou Sérieux ? Ironique.
Joueur ou Rabat-joie ? Joueuse, la vie est un jeu dans lequel j'ai l'intention de gagner.
Jovial ou Acariâtre ? Joviale.
Juste ou Inéquitable ? Inéquitable, la justice est divine dit-on, je ne suis qu'Humaine.
Loyal ou Traître ? Loyale à Danny, mais peut être serais-je capable de trahir qui que ce soit d'autre.
Lunatique ou Constant ? Lunatique, mes humeurs et mes envies peuvent varier très rapidement.
Minutieux ou Grossier ? Minutieuse.
Nerveux ou Paisible ? Nerveuse, je ne dois pas avoir la conscience tranquille !
Objectif ou Partial ? Partiale.
Optimiste ou Pessimiste ? Optimiste.
Passionné ou Détaché ? Passionnée.
Patient ou Impatient ? Impatiente.
Persévérant ou Versatile ? Versatile.
Perspicace ou Naïf ? Perspicace.
Pudique ou Cru ? Cru.
Rancunier ou Indulgent ? Rancunière, je ne veux pas revenir hanter des gens pour rien.
Rebelle ou Docile ? Rebelle, je refuse de me plier au moule de la société.
Rêveur ou Réaliste  ? Rêveuse.
Sage ou Déraisonnable ? Déraisonnable, Danny est ma sécurité de ce côté là.
Sans pitié ou Compréhensif ? Sans pitié.
Solitaire ou Sociable ? Solitaire, je n'apprécie passer du temps qu'avec mon âme soeur.
Susceptible ou Indifférent ? Susceptible, c'est une très mauvaise idée que de me critiquer.
Têtu ou Influençable ? Tétue.
Tolérant ou Sectaire ? Sectaire.




Les péripéties.





Au début était la fange...

Comment a été votre vie mortelle ?

Jusqu'à mes 19 ans, m'a vie n'a rien eu de très palpitant.
Je suis fille d'un banquier de Chicago – une de ces crevures qui ont fait crasher l'économie cela dit en passant. C'était un homme riche et intraitable en affaire. Dans le cercle familiale, il était particulièrement détestable, violent parfois et dirigeait la maison d'une main de fer. Il y était entouré exclusivement de femmes : son épouse, son aînée, sa cadette (moi), la gouvernante et sa maîtresse – qu'il faisait vivre avec nous, c'est vous dire le respect qu'il portait à ma mère. J'ai donc vécu dans l'opulence et j'aurais pu être heureuse, mais tout dans cette vie me rendait malade : l'autorité de mon géniteur, la faiblesse docile de ma mère, l'idiotie de ma sœur qui n'avait que pour but dans la vie de satisfaire notre père à travers un mariage arrangé. On me refusa des études poussées : « une femme doit s'occuper des désirs de son mari, la seule chose qu'elle a besoin d'apprendre c'est à tenir une maison. » Voilà une perspective qui me mettait en rage. Rien d'étonnant donc, si à 16 ans je prenais le large, après un coup de trop reçu de la main de mon père, il avait réussit à me coller un œil au beurre noir le salop !
Mais être une femme indépendante, même au milieu des années 20 n'est pas chose si aisée. Si une partie de mes consœurs était émancipée, portait la coupe à la garçonne et laissait leurs jambes dépasser de leurs robes droites, j'avais été élevée dans un milieu privilégiée et seule ma jugeote et ma volonté allait m'aider à m'en sortir dans un monde encore très masculin.
Je ne savais pas faire grand chose de mes dix doigts, je devais le reconnaître. En revanche, j'avais, plus jeune, pris des cours de chant et mon joli minois, je le savais, serait un atout. Les Roaring Twenties avaient vu se multiplier les lieux où les gens venaient vivre, ces lieux où la fête semblait ne jamais s'arrêter, où les airs entraînant de jazz se mêlait au Champagne coulant à flot. Quelqu'un, quelque part, rechercherait bien une jeune chanteuse capable d’envoûter les foules, ce dont j'étais, je ne doutais pas, entièrement capable. Je me trompais rarement et en quelques jours, après m'être présentée dans plusieurs lieux, je décrochais un emploi. Tout d'abord comme choriste, mais ma voix et mon visage m'avait valu, en quelques mois, le devant de la scène et bientôt, le haut de l'affiche. Un photographe célèbre m'avait même tiré le portrait et dans un élan narcissique, je me trouvais très belle. Insouciante, je vivais tout à fait correctement et les prétendants se bousculaient à la porte de ma loge qui était tous les soirs remplie de fleurs. Pas question pourtant de répondre trop franchement à leurs avances, profiter d'eux, oui, devenir une femme asservie, pas question. Évidemment, j'avais menti sur mon âge, mais un maquillage adapté – et très léger, pas question de passer pour une demi-mondaine ! - me vieillissait aisément de quelques années.
Mais voilà, personne n'échappa à 1929 et son crash boursier. Ma vie avait alors basculée, comme celle de milliers d'autres. Le cabaret où je chantais avait fermé – faillite. Et du jour au lendemain, j'avais tout perdu. Sans travail, j'étais bientôt sans le sous. Mon goût pour la vie au jour le jour m'avait empêché de faire la moindre économie. Les cabarets et autres bar music-hall fermaient les un après les autres et je passais de bars en boui-bouis pour tenter tant bien que mal de faire écouter ma voix aux rares clients pour quelques sous.
Je maudissaient ces hommes qui avaient trop joué avec l'argent, sachant que mon géniteur devait être l'un deux. J'espérais, le soir dans ma piaule désormais minable, que m'a famille ait tout perdu, l'appartement à Chicago, la maison de compagne, j'imaginais mon père tombé dans l'alcool, ma mère sur le trottoir... C'était une bien triste consolation.
Après plusieurs mois à chanter la faim au ventre - ce que je n'avais pas une seule fois connue dans ma vie – je commençais à traîner dans les bas-fond de la ville, dans ces lieux glauques et clandestins, jamais pour très longtemps : je refusais de perdre ma dignité. Je ne me suis jamais retrouvée plus près du gouffre qu'à ce moment là, la souffrance était physique. Un soir, alors que je ne tenais presque plus sur mes jambes, j'avais réussi à réunir quelques sous pour un verre d'alcool que l'on trouvait encore dans quelques bars clandestins qui m'étaient évidement connus. Un verre de liqueur à vous tordre les boyaux était toujours revigorant. A bien y regarder, l'endroit n'était pas si terrible, il semblait même presque florissant ! J'étais dans un piteux état, certes, mais le patron avait du voir au delà de ça et accepta de me mettre à l'essai dès le lendemain, il cherchait une chanteuse digne de ce nom. Il me fournit une chambre dans l'immeuble et pour la première fois depuis des mois, je mangeai ce soir là jusqu'à plus faim. J'en fut presque malade, tellement mon estomac n'avait plus l'habitude.
J'étais de nouveau sur les planches ! Évidement, cela n'avait rien de comparable à ma grandeur passée, pas de loge extravagante, ni de salaire exorbitant, mais j'avais un toit, mangeais à ma faim et, de temps en temps, le patron m'achetait une robe pour le show.
Je ne pouvais dire si c'était la première fois qu'il venait mais un soir je repérai un homme qui me dévorait du regard. Il n'était pas le premier bien évidemment, nombreux étaient ceux qui m'offraient des verres dans l'espoir d'un retour de faveur, mais j'avais appris à décliner, je me devais d'être inaccessible. Ils n'étaient pour la plupart que des pauvres types qui n'en valaient pas la peine. Ou au contraire, il s'agissait d'hommes d'envergure qui auraient bien voulu avoir une belle femme à leur bras, ce qui était, à mes yeux, encore pire.
Mais lui semblait différent. Il avait quelque chose dans le regard. Un déterminisme, une ambition... Il revenait tous les soirs, pourtant, jamais il ne tenta pas une seule fois de m'approcher. Il ne faisait que me dévorer des yeux et je ne pouvais m'empêcher de lui lancer quelques regards à la dérobé. Un jour, en fin de soirée, alors que les employés montaient les chaises sur les tables, balayaient le sol et foutait dehors quelques saouls endormis, je ne pu m'empêcher de me renseigner sur l'inconnu qui ne semblait pas louper une soirée. Le barman m'apprit qu'il livrait le patron en alcool et je réussi à lui faire jurer de ne pas mettre au courant le gus que j'avais chercher à savoir qui il était.
Le lendemain même, celui que j'avais pris pour mon admirateur ne s'était pas montré de la soirée. C'est avec un pincement au cœur que j'étais descendue de la scène se soir là. J'avais eu moins d'enthousiasme à chanter et le patron m'en avait fait le reproche. Pour accentuer mon dépit, ma sortie du bar ce soir là, se fit sous une pluie lourde de grosses gouttes froides. Cela ne m'empêcha pas de m'arrêter pour fumer une cigarette avant de rentrer. Je bataillais avec un briquet qui ne voulait pas cracher de feu lorsqu'il m'aborda. Il n'avait pas chercher à me prendre par surprise, mais j'avais fait mine de ne pas le voir. J'étais en train de fulminer mais à sa vue, alors que sa silhouette se découpait dans la lumière de la porte ouverte, je m'étais presque instantanément calmée.
Je ne devais pas payer de mine, avec mes cheveux dégoulinant de pluie. Il m'offrit du feu, je m'attendit alors à un discours bien préparer, qu'il avait du réfléchir depuis le premier jour où il était venu me voir. Mais non. Il me complimenta seulement sur ma voix presque sans me laisser le temps de le remercier, déjà il était loin. Cet échange m'avait laissé sans voix. Secrètement heureuse, presque, qu'il ne soit pas comme je l'avais craint.
Le lendemain, j'avais l'intention de retourner après mon show au même endroit. Je l'avais vu s’éclipser discrètement. Je l'avais suivit de loin. Dehors, la pluie n'était pas au rendez-vous, mais j'avais fait en sorte que mon briquet ne marche pas plus que la veille. C'était devenu comme notre rituel.
Au fil des jours, on en apprenait un peu plus sur l'autre. Il s'appelait Danny et jamais je ne m'étais sentie aussi proche de quelqu'un. Et puis il y eu ce soir, une soirée comme les autres, ou presque, puisqu'il me demanda de l'épouser. Sans réfléchir j'avais répondu « oui », moi qui abhorrais le mariage, mon vœux le plus cher était devenu celui de m'unir à vie avec cet homme. Cette réponse, qui parut presque le surprendre avec, scella les six années de pur bonheur qui allaient suivre.



Comment êtes-vous mort ?
Cf. Danny Montgomery



...Maintenant le virus...

Comment et où vivez-vous votre vie ?

Être fugitifs dans les Enfers n'est pas, comme qui dirait, une partie de plaisir. Évidement, c'est autre chose que dans le 7ème cercle – tiens, rien que d'y penser, ça me colle des frissons.
Mais la vie ici bas à comme un goût de déjà vue. Vivre cacher, passer d'un endroit à un autre sans se faire remarquer, être traqués constamment, c'était plutôt notre quotidien avant qu'on ne se fasse descendre par des flics armés jusqu'aux dents. Certes, les règles sont un peu différentes, mais on a eu près de 70 ans pour apprendre comment ça marchait, et avec Danny à mes côtés je n'ai peur de rien et je sais qu'on trouvera le moyen de s'en sortir.



... Mais comment tout ça va-t-il finir ?

Un voyage sur Terre vous tenterait-il ?

Retourner sur Terre fait parti de nos objectifs à Danny et moi. Pour ma part, peu importe la façon dont on s'y prendra. Mais je veux à nouveau sentir le vent de la liberté sur mon visage. Et puis, on a encore quelques petites choses à terminer là-haut, deux trois revanches à prendre, quelques personnes à aller hanter. Ma curiosité me pousse à aller voir comment le monde à évoluer et s'il n'a pas encore sombrer dans le chaos, ce n'était pas bien beau lorsqu'on la quitté mais je suis prête à parier que c'est loin d'être mieux maintenant. Et si ce n'est pas le cas, pourquoi ne pas aller y ajouter notre petit grain de sel ?








IRL

Avatar : Lily Rabe
Multi-compte : Oui [X] Non [ ]
En cas de départ acceptez-vous de céder votre personnage à GPP ? Oui [ ] Non [X]
Date de naissance IRL : 1991. 
Avez vous lu le règlement ? Yep.
Comment êtes vous descendu jusque dans ces Enfers ? J'y étais déjà.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 134
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 51
Localisation : Inconnue

Feuille personnage
Race: Ange déchu
Rôle : Roi des Enfers
Don: Tous
MessageSujet: Re: Grace Montgomery   Mer 11 Fév - 9:19

    Ainsi donc voilà notre joli rossignol... Ma jolie Grâce, fais en sorte que ton petit mari ne touche pas à mes loyaux sujets. Je serais déçu de devoir faire de vous de médiocres larbins. Amuse-toi bien.

    [VALIDEE]


Je sens que je vais rejoindre les prémisses du 20ém siècle dans pas longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gnpp.forumactif.org
avatar
Admin
Messages : 134
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 51
Localisation : Inconnue

Feuille personnage
Race: Ange déchu
Rôle : Roi des Enfers
Don: Tous
MessageSujet: Re: Grace Montgomery   Mer 11 Fév - 9:31

PS: Maintenant, vas faire un tour dans ce coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gnpp.forumactif.org
avatar
Fonctionnaires
Messages : 29
Date d'inscription : 03/02/2015
MessageSujet: Re: Grace Montgomery   Mer 11 Fév - 11:15

At last… Bienvenue mon âme-soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fonctionnaires
Messages : 27
Date d'inscription : 03/02/2015
MessageSujet: Re: Grace Montgomery   Mer 11 Fév - 18:44

Oui, me voilà mon Danny ! On va pouvoir reprendre nos petites activités en enfer \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Grace Montgomery   Mer 11 Fév - 18:51

Bienvenue à vous chère demoiselle. J'espère que vous resterez toujours avec votre bien-aimé. Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prisonniers
Messages : 42
Date d'inscription : 02/01/2015
MessageSujet: Re: Grace Montgomery   Mer 11 Fév - 19:16

Grace : je l'espère aussi.
David *pensif* je me demande ce que ça provoquerait si on les séparait...
Grace : *sourire carnassier* je crois que personne n'a vraiment envie de le découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messagers
Messages : 36
Date d'inscription : 19/12/2014

Feuille personnage
Race: Ange
Rôle : Messager
Don: Vitesse
MessageSujet: Re: Grace Montgomery   Jeu 12 Fév - 9:52

Ah, voilà la paire réunie What a Face
(Re) Bienvenue ici, et bon courage pour fuir ce four ! Qui sait, vous aurez peut-être besoin d'un peu d'aide uh

_________________


Carpe Diem


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prêtre
Messages : 33
Date d'inscription : 04/01/2015

Feuille personnage
Race: Humain
Rôle : Prêtre exorciste
Don:
MessageSujet: Re: Grace Montgomery   Jeu 12 Fév - 19:08

Un couple de damnés... autant dire que si nous nous croisons... *soupire.*

Bienvenue quand même.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prisonniers
Messages : 42
Date d'inscription : 02/01/2015
MessageSujet: Re: Grace Montgomery   Jeu 12 Fév - 19:38

Ahaha c'est chou les gens qui veulent aider ce couple d'amoureux...

@ Fausto : Mieux vaut ne pas se croiser Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Grace Montgomery   

Revenir en haut Aller en bas
 

Grace Montgomery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I. Anna Grace Connor ✿
» Lettre pour Sa Grace
» Tales of Grace f
» [Sims 3] Coiffure Grace Kelly (Résolu)
» Les 'Jins Putrides baignant dans les Marécages de Koko~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Géhenne ou le Paradis Perdu :: Géhènne :: Présentation :: Fiches validées-