Géhenne ou le Paradis Perdu

Cet endroit où des damnés subissent le châtiment éternel…
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Danny Montgomery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fonctionnaires
Messages : 29
Date d'inscription : 03/02/2015
MessageSujet: Danny Montgomery   Dim 8 Fév - 20:21


Pseudo




Quel est votre nom ?
Danny Montgomery
Enfant de Dieu ou Lucifer ?
De Lucifer
Quelle est votre race ?
Humain pour le moment, démon en devenir
Quelle est votre occupation ?
Je me cache et vise un poste de fonctionnaire
A quel Péché/Vertu êtes vous lié ?
L'Envie
Quel est votre âge ?
114 ans
Question orientation sexuelle ?
Hétérosexuel
Qu’en est-il de votre vie affective ?
Marié à Grace Montgomery
Avez-vous des frères et sœurs ?
Oui, mais je n'en ai vu aucun ici. A croire qu'ils ont tous mené une vie bien rangée.
Des capacités spéciales ?
Je ne suis pas un manche lorsqu'il s'agit d'armes à feu
Quel est votre rang ?
Fuyard ?
Quelles sont vos ambitions ?
Pouvoir aller et venir entre les Enfers et la Terre.
Quelles sont vos aversions ?
Les représentants de la loi, qu'elle soit terrestre ou non.


Brave ♦ Minutieux ♦ Patient ♦ Cinglé ♦ Fier ♦ Rancunier



Que pensez-vous de Lucifer ? Je suis content qu'il soit introuvable, sinon en règle générale, je n'ai rien contre lui.

Que pensez-vous de Dieu ? Il ne m'a pas choisi pour aller dans son Paradis, c'est de bonne guerre, je ne lui en veux pas.

Que pensez vous des autres races ? Je n'en pense rien tant qu'elles se tiennent éloigné et arrêtent de nous coller le train. Si l'on peut s'entre-aider, là c'est différent...

Quelle est votre opinion sur épidémie ? Cela m'inquiète et me pousse à agir vite pour retourner à la surface. Quand à savoir d'où elle vient, je n'en ai aucune idée.

Qu'est-ce que vous foutez en Enfers ? Il faut croire que mon temps passé sur Terre n'a pas été du goût de Dieu. Pourtant on s'amusait bien avec Grace et j'ai toujours tenu mes voeux de mariage, ça devrait compter non ?

Comment occupez-vous votre temps libre ? J'échaffaude un plan pour nous sortir de là.

A quoi ressemble votre lieu de résidence ? A un appartement des bas-fonds de Chicago dans les années 20. Ca suffit comme description ?

Quelle est votre plus grande peur ? Être séparé de ma femme







Plutôt ou plutôt...?



Il suffit de répondre celui des deux qui correspond le plus.
Vous pouvez bien évidemment justifier.


Adroit ou Maladroit ? Plutôt adroit de mes mains. J'ai vécu dans un monde où il était important d'être bricoleur et touche-à-tout.
Affectueux ou Dur ? Très affectueux envers Grace. En ce qui concerne le reste du monde, je suis implacable.
Altruiste ou Égoïste ? Egoïste. La seule chose qui m'intéresse est mon bien-être et celui de ma femme.
Ambigu ou Clair ? Ambigu. Je pense que mes intentions ne sont pas souvent claires.
Ambitieux ou Simple ? Ambitieux. Il faut l'être pour avancer dans la vie, sinon on n'arrive à rien.
Amusant ou Rasoir ? Amusant, en tout cas, je la fais rire, c'est l'essentiel.
Arrogant ou Respectueux ? Arrogant. Je ne suis pas arrivé là où j'en étais dans ma vie en respectant les règles, elles ne s'appliquent pas pour moi.
Autoritaire ou Débonnaire ? Autoritaire
Bavard ou Taiseux ? Taiseux. Il faut savoir rester discret lorsque l'on est un criminel recherché dans la majeure partie des états.
Belliqueux ou Pacifiste ? Belliqueux
Bienveillant ou Malveillant ? Malveillant
Brave ou Lâche ? Brave. On peut m'accuser de beaucoup de choses, mais pas de lâcheté.
Cafardeur ou Secret ? Secret, en même temps vu mes activités passées, c'était préférable
Capricieux ou Raisonnable ? Raisonnable.
Chaleureux ou Froid ? Froid
Chanceux ou Malchanceux ? Chanceux, il n'y a qu'à voir la femme que j'ai épousé !
Charismatique ou Discret ? Charismatique
Cinglé ou Équilibré ? Cinglé. Complètement cinglé. Définitivement.
Colérique ou Calme ? Cela dépend des circonstances. Je suis d'une nature plutôt calme mais je peux m'énerver très facilement
Concentré ou Distrait ? Concentré
Conformiste ou Anticonformiste ? Anticonformiste. A quoi ça sert de faire comme les autres ?
Conscient ou Inconscient ? Conscient
Cultivé ou Ignorant ? Cultivé
Curieux ou Indifférent ? Indifférent
Décidé ou Incertain ? Décidé
Dépravé ou Chaste ? Dépravé
Économe ou Dépensier ? Dépensier. Ce n'est pas comme si j'avais pu emporter mes économies en Enfer, autant dépenser tant qu'on est en vie.
Envieux ou Satisfait ? Envieux, en même temps, c'est mon péché.
Excentrique ou Classique ? Classique, cela ne sert à rien d'attirer l'attention.
Fidèle ou Infidèle ? Fidèle. Je n'ai même pas posé un regard de désir sur une autre femme que Grace depuis que je l'ai vu la première fois.
Fier ou Humble ? Fier et j'ai de quoi l'être !
Gourmand ou Frugal ? Gourmand, j'aime les bonnes choses.
Hautain ou Affable ? Hautain
Hypocrite ou vrai ? Vrai, même si personne en-dehors de Grace n'arrive à le dire.
Indépendant ou Dépendant ? Indépendant
Inébranlable ou Émotif ? Inébranlable. La peine des autres ne me touche pas.
Intéressé ou Désintéressé ? Intéressé
Introvertie ou Extraverti ? Introverti
Ironique ou Sérieux ? Ironique
Joueur ou Rabat-joie ? Joueur. J'aime bien titiller et surtout jouer avec les forces de l'ordre.
Jovial ou Acariâtre ? Jovial
Juste ou Inéquitable ? Inéquitable
Loyal ou Traître ? Loyal
Lunatique ou Constant ? Lunatique
Malin ou Faible d’esprit ? Malin
Maniaque ou Négligent ? Maniaque
Manipulateur ou Honnête ? Manipulateur. J'aime jouer comme je l'ai dit.
Minutieux ou Grossier ? Extrêmement minutieux. C'est comme ça que l'on réussit un plan.
Nerveux ou Paisible ? Paisible. J'essaye de ne pas céder à la nervosité, même dans les situations les plus tendues.
Objectif ou Partial ? Partial
Observateur ou Inattentif ? Observateur
Opportuniste ou Droit ? Opportuniste.
Optimiste ou Pessimiste ? Optimiste
Passionné ou Détaché ? Passionné lorsqu'il s'agit de ma femme, pour le reste je suis complètement détaché, rien ne m'importe d'autre qu'elle.
Patient ou Impatient ? Patient
Persévérant ou Versatile ? Persévérant
Perspicace ou Naïf ? Perspicace
Possessif ou Permissif ? Possessif
Pudique ou Cru ? Cru
Rancunier ou Indulgent ? Rancunier
Rebelle ou Docile ? Rebelle
Réfléchi ou Irréfléchi ? Réfléchi
Rêveur ou Réaliste  ? Rêveur
Sage ou Déraisonnable ? Sage, même si mes actions sur Terre pourraient faire penser le contraire
Sans pitié ou Compréhensif ? Sans pitié
Sévère ou Laxiste ? Sévère
Solitaire ou Sociable ? Solitaire
Susceptible ou Indifférent ? Susceptible
Têtu ou Influençable ? Têtu
Tolérant ou Sectaire ? Tolérant
Vaniteux ou Modeste ? Vaniteux




Les péripéties.




Réponses :

Comment a été votre vie mortelle ?
Palpitante, je crois que c'est le mot qui convient. Surtout les six dernières années, les plus belles, avec ma Grace. C'est vrai que tout n'avait pas bien commencé, je n'ai pas vécu ce que l'on pourrait appeler un conte de fée quand j'étais gosse. Je suis né de parents pauvres dans une famille nombreuse. J'avais plusieurs frères et sœurs qui ont fait leur vie comme ils ont pu de leur côté. La notion de famille était très forte pour tout le monde sauf pour moi. J'ai quitté la maison à l'âge de 15 ans pour fuir toute cette misère qui me prenait à la gorge et m'étouffait. Je n'étais pas né pour être un minable, pour me tuer au travail pour un salaire misérable dans un appartement sordide des bas-fonds de Chicago. J'étais né pour faire fortune, pour être libre de mes actions, libre d'aller où je le souhaitais, de faire ma vie comme je l'entendais.

Ca n'a pas été facile, je dois l'admettre. Les premières années, j'ai enchaîné les petits boulots qui me rapportaient à peine de quoi survivre. J'avais voulu m'éloigner de la misère et je me retrouvais la gueule dedans. J'étais dans la merde jusqu'au cou et si j'avais été du genre à me laisser abattre, je me serais sûrement flingué à l'époque. Heureusement, j'ai tenu bon et serré les dents jusqu'à ce que la chance me sourît enfin au début de l'année 1920 avec l'arrivée de la prohibition. Je ne me souviens plus quel a été le génie qui a fait passer cet amendement, mais il avait réussi à créer un commerce parallèle juteux pour qui comme moi voulait se faire de l'argent. C'était une véritable aubaine et je me suis jeté sur le marché dès le départ, d'abord comme livreur sous les ordres de Stinky. Je n'ai jamais compris ce surnom car c'était le mec le plus propre que j'aie jamais rencontré. Peut-être était-ce à cause de ce sobriquet qu'il était toujours bien apprêté et parfumé ? Je n'ai jamais eu l'audace de le lui demander et je pense que quiconque l'aurait fait se serait pris une balle entre les deux yeux.

J'avais donc l'habitude de livrer aux bars clandestins de la ville avant que Stinky ne me prenne définitivement sous son aile pour me faire gravir les échelons. Après simple livreur, je me suis occupé de la logistique des livraisons afin qu'elles passent inapperçues. Il fallait également graisser quelques pattes pour être tranquille et assurer le lien entre nous, les ripoux, ainsi que nos clients. C'était un boulot qui demandait d'être disponible à toute heure du jour et de la nuit, mais il me plaisait. Et je commençais à gagner ma vie d'une manière qui me correspondait. Bien et en-dehors des sentiers battus de la loi. Je n'avais que très peu d'affinité avec cette dernière et j'aimais par-dessus tout lui faire un pied de nez avec mon job.

Enfin, après plusieurs années, je m'occupais presque exclusivement des clients et de la supervision de cette petite entreprise. Je n'étais pas haut placé dans la hiérarchie, mais Stinky savait que j'étais touche-à-tout et qu'il pouvait me filer n'importe quel job sans que je le foire, ce qui n'était pas à la portée de tout le monde. Mon niveau de vie s'était grandement amélioré, j'avais une belle fille dans mon lit assez souvent pour ne pas me plaindre et assez différente d'une nuit à l'autre pour ne pas avoir à m'engager. La vie était belle et tout allait pour le mieux jusqu'en 1929 et le début des emmerdes. Cette grande dépression avait semé la zizanie dans le milieu et il devenait de plus en plus cher de faire parvenir la marchandise à bon port. Personne n'avait d'argent, tout le monde voulait s'en faire et au final, nous y perdions tous. Les producteurs d'alcool voulaient être payés plus, les ripoux voulaient être payés plus et les clients ne pouvaient pas payer plus. Une saloperie de cercle vicieux qui a déclenché une véritable guerre de pouvoir. Nous n'étions pas de tailles face aux adversaires et Stinky s'est fait remettre à sa place avec une balle dans la nuque. Après ça, nous sommes tous partis de notre côté pour nous mettre à l'abri quelques temps.

J'ai du abandonner une bonne partie de mes biens dans ma fuite. Ce n'est pas que je suis matérialiste, je me fichais pas mal de ne plus avoir mes costards trois pièces et ma grande piaule. C'était le fait de devoir tout recommencer qui m'enrageait, tout ça à cause de quelques salopards qui jouaient avec du fric qui n'était pas le leur. J'étais écoeuré, mais pas plus prêt à me tuer que je ne l'avais été plus de dix ans plus tôt. J'ai réussi à remettre la main sur quelques gars avec qui j'avais pu bosser et nous avons pris contacts avec de nouveaux fournisseurs qui ne nous connaissaient pas. C'était non seulement pour nous protéger, mais aussi pour recommencer de zéro. Et ça a marché. En quelques semaines, on livrait déjà régulièrement plusieurs bars. Il n'y avait pas de chef, on mettait tous notre main à la patte et c'est comme ça que je me suis habitué à faire des livraisons dans un nouveau lieu clandestin qui venait d'ouvrir ses portes.

Comme nous, le gérant avait du tout abandonner derrière lui après une descente de flics. Il avait réussi après plusieurs mois à retrouver un nouvel emplacement qui proposait non seulement de l'alcool mais de la bonne musique en prime. C'est là qu'un soir, alors que le patron m'avait convaincu de rester après le boulot, que je la vis pour la première fois. Un air de jazz à la mode joué au piano et elle debout sur la scène, dans une robe aux écailles allant du doré au rouge qui laissait voir la peau de porcelaine de ses bras et de son cou délicat, en lui dessinant une taille de rêve. Quelques mèches de sa chevelure blonde tombaient légèrement sur ses épaules tandis que de ses lèvres carmins s'échappait une voix comme je n'en avais jamais entendu auparavant. Celle d'un ange, envoûtante, sensuelle, pleine de tristesse et de profondeur. Elle se mouvait lentement, avec grace et chacun de ses gestes semblaient être une douce caresse à l'air. J'ai été subjugué. Tellement que je revenais tous les soirs où elle chantait pour faire ma livraison, l'observant du fond de la salle.

Ce n'était pas le genre de filles que je souhaitais ramener dans mon lit pour une nuit et elle ne semblait pas être de ces filles-là de toute façon. J'aurais aimé lui offrir un verre, mais je n'étais pas le seul à vouloir le faire et elle semblait décliner toutes les offres qu'elle recevait avec gentillesse mais fermeté. Alors j'attendais silencieusement ma chance, le bon moment, les bonnes circonstances qui feraient que je pourrais enfin l'aborder en me déjouant des regards indiscrets. Finalement, l'opportunité arriva plus vite que je ne l'avais pensé.

J'étais arrivé plus tard que d'habitude pour ma livraison et lorsque le patron posa un verre de whisky devant moi, je vis avec dépit que mon ange avait déjà terminé son tour de chant. Il ne servait alors plus à rien que je reste et je décidais de refuser poliment mon verre d'alcool et de rentrer chez moi. Il pleuvait des cordes ce soir-là et dans le paysage flou qui m'entourait, j'eu de la peine à la voir. Ce qui m'attira l'oeil était les faibles étincelles qui venaient mourir hors de son briquet sans réussir à provoquer la moindre flamme. Je m'approchais en faisant assez de bruits pour ne pas l'effrayer et lui allumait sa cigarette en la dévisageant avec attention. Elle était encore plus belle ainsi, à moitié trempée malgré son parapluie, un léger sourire de remerciement sur les lèvres. Je ne savais pas si elle m'avait remarqué dans le fond de la salle, probablement pas à vrai dire et je me refusais à l'inviter dans ces circonstances, en parfait étranger. Je lui fis donc un simple compliment sur sa voix, un bref signe de tête et m'en alla.

Cette cigarette devint bientôt un rituel. Après chaque prestation, pendant que des admirateurs se pressaient autour d'elle dans le bar, je sortais discrètement et allait fumer au coin de la rue. Généralement, elle me rejoignait pour me demander du feu et c'est ainsi que nous fîmes connaissance. J'apprenais que son prénom était Grace et je me dis que jamais un être humain n'avait aussi bien porté un nom qu'elle. Au fil de nos conversations, nous nous racontions notre vie respective, nos rêves, nos envies et c'est ainsi qu'un jour, je lui demandais de m'épouser. C'était complètement fou, insensé, ridicule. Nous n'avions jamais passé une vraie soirée ensemble et pourtant, le plus fou fut qu'elle ait dit « oui ».

Nous avons fêté nos noces en toute discrétion et pris la route juste après. J'avais enfin trouvé ma place et ma famille et j'allais passer les six plus belles années de ma vie à ses côtés.


Comment êtes-vous mort ?  
Un beau jour d'été, nous étions sur la route avec Grace. J'essuyais le sang de mon visage d'une main, l'autre sur le volant tandis qu'assise à mes côtés, elle comptait l'argent du braquage que l'on venait de commettre. Tout se passait bien, tout s'était bien passé, sans accro. Jusqu'au moment où cette voiture a commencé à nous poursuivre. Des flics. J'ai été tué par de la flicaille. Rien que de le dire, la bile me monte à la gorge et j'ai envie de remonter à la Surface pour leur montrer que l'on ne tue pas Danny Montgomery impunément. Je n'ai pas compris ce qui avait foiré dans notre plan, pas à ce moment-là en tous les cas. Ce n'est que bien plus tard, entre deux séances de torture, que j'ai pu démêler les événements de cette journée tragique et pourtant si belle.

Quelqu'un nous avait repéré depuis un moment et nous suivait à la trace. Tellement silencieux et furtif que nous n'avons pas réalisé. De temps à autres j'avais l'impression d'être suivi, mais après six années de fuite, j'étais devenu beaucoup plus méfiant à la limite de la paranoïa. Il faut croire que cela n'a pas suffit à nous protéger. J'aurais du être plus vigilent, attendre encore un peu avant ce coup-là. Mais ça faisait trop longtemps que nous étions au même endroit, il nous fallait bouger et faire se braquage était notre porte de sortie de l'état du Nevada. Je m'en veux encore de ne pas avoir pu protéger ma Grace.

La route était déserte, il n'y avait rien, absolument rien à perte de vue. Cette exposition ne me plaisait pas, sans possibilité de retraite, nous étions vulnérables, mais nous n'avions pas d'autres choix. Tout à coup j'ai vu dans le rétroviseur cette voiture nous foncer dessus à pleine vitesse, bientôt suivie par 5 autres. Six putains de voitures de flics à nos trousses et pas moyen de se mettre à couvert. Je savais qu'il serait difficile de nous sortir de là. J'ai jeté un regard à Grace qui avait compris que cette fois-ci, nous ne nous en sortirions peut-être pas. Elle m'a sourit, de ce splendide sourire qui me faisait oublier le reste du monde. J'ai appuyé sur l'accélérateur et la course-poursuite a commencé.

Je ne sais pas combien de temps nous avons roulé à cette allure folle, toujours est-il qu'il ne nous était pas possible de les semer. Trop nombreux, ils nous filaient le train et nous canardaient sans relâche. Nous avions des munitions, mais pas de quoi tenir un siège. Ils ont réussi à nous crever un pneu arrière, j'ai perdu le contrôle de la voiture qui a fait une sacrée embardée. Tout de suite, les sirènes se sont tues, il n'y avait plus aucun bruit autour de moi jusqu'à ce que nous atterrissions sur le flanc, dans le bas-côté de la route. Un coup d’œil à Grace m'a rassuré sur son état alors qu'elle tentait déjà de s'extirper du véhicule. Je lui ai emboîté le pas, passablement sonné, pour me retrouver à ses côtés face à une ligne de flics. Ces salauds étaient alignés, leur flingue pointé sur nous. Si je devais décrire un peloton d'exécution, je pense que ça ressemblerait à ça.

J'avais encore dans la main ma bonne vieille mitraillette, celle qui m'avait suivie depuis notre premier braquage. On était fait comme des rats, mais il était hors de question que je n'en descende pas un bon nombre avant d'aller en enfer. Ils pensaient qu'on allait se rendre, ils nous disaient de mettre les mains en l'air, de poser nos armes et de venir dans leur direction. Et puis quoi encore ? Une petite chanson pour vous faire plaisir ? Hors de question qu'on aille en prison, qu'on se fasse juger par des chiens et exécuter comme tel.

J'ai pris la main de Grace, sa peau douce m'a réconforté, j'y ai déposé un baiser avant de la tirer avec moi derrière notre voiture qui semblait agoniser. J'ai tiré tout ce que j'ai pu, à couvert, mais ces ordures paraissaient être des hydres. A chaque fois que l'un d'eux tombait, deux autres prenaient sa place. Cet échange de coups de feu a semblé durer une éternité, mais pas plus de deux minutes ont du passer entre le moment où nous sommes sortis de la voiture et celui où je me suis pris la balle fatale.

Nous étions cernés, ils arrivaient des deux côtés pour nous prendre comme des lapins. Grace et moi nous sommes levés dans un même instinct, celui de vouloir mourir debout, dignement, pas comme des petites créatures apeurées. La voiture ne nous protégeait plus, mon amour se trouvait à mes côtés et j'ai eu le temps de l'embrasser une dernière fois avant de la mettre à couvert derrière moi. J'ai tiré une salve, puis la douleur m'a transpercé la poitrine, le ventre, le cœur. Je n'arrivais plus à tenir debout et après quelques instants, je me suis effondré à ses pieds, aux pieds de mon adorable Grace qui me regardait le visage plein de larmes. J'ai réussi à lui sourire, tout du moins c'est ce que j'ai tenté de faire, puis plus rien. Rien qu'un grand froid qui me paralysait et mes yeux qui se voilaient. J'ai à peine entendu un cri de douleur, de rage et puis c'était fini.


Quels sont vos projets ?  

Je pense que mes ambitions sont plutôt raisonnables pour le moment. Je dois tout d'abord nous mettre en sécurité Grace et moi, le temps d'échafauder notre plan d'attaque. Quand cela sera fait, nous pourrons prendre la place d'un fonctionnaire et ainsi rester sous les radars de ceux qui nous cherchent depuis notre évasion du 7ème Cercle. Le poste de pervertisseur me semble indiqué et plutôt distrayant. Et pourquoi pas, devenir un démon. Apparemment, je suis sur la bonne voie.

En tous les cas, je veux retourner à la Surface, c'est mon objectif premier. J'aimerais pouvoir faire ce que j'ai fait les six dernières années de ma vie. Le monde a changé, il faut penser aux challenges qui nous attendent là-haut ! Braquer une banque n'avait rien de facile à l'époque, mais d'après ce que j'ai pu entendre, les bruits de couloirs dans les prisons, ce n'était rien comparé à aujourd'hui. Bien sûr il nous faudrait un temps d'adaptation, mais reprendre la route avec Grace ainsi que notre vie là où on l'avait laissée... Et puis nous avons des comptes à régler avec celui qui a réussi à nous coincer. Bien sûr il ne sera plus de ce monde, sûrement perché dans les nuages pour ses bonnes actions d'ailleurs, mais j'espère fortement que sa descendance a été nombreuse. Je me réjouis de pouvoir leur rendre une petite visite. Etant donné qu'il nous faudra sûrement pervertir quelques âmes afin de garder notre couverture de fonctionnaire intacte, autant commencer par eux. Et si ça peut faire descendre leur ailleul dans les parages pour une petite réunion...


D’après-vous où est Lucifer ?  

Excellente question. Très certainement le plus loin possible de l'épidémie, histoire de ne pas y passer ? Bien sûr le plus loin possible serait le Paradis, mais j'ai des doutes que Papa laisse revenir son enfant rebelle au bercail. D'un autre côté, ils bossent en collaboration depuis longtemps maintenant, au moins ils sont habitués l'un à l'autre. Dieu aurait peut-être intérêt à protéger Lucifer jusqu'à ce que cette histoire d'épidémie se tasse à défaut de se résoudre. Vaut mieux un tiens tu l'as que deux tu l'auras, qui sait qui pourrait bien succéder à Lucifer s'il venait à mourir ? La possibilité que ce successeur mette à mal l'équilibre entre Enfer et Paradis n'est pas négligeable. Il se pourrait que ce soit un fou furieux qui envoie balader toutes les règles connues qui permettent la conservation d'un certain équilibre aujourd'hui.

Une autre solution serait qu'il est tout simplement mort et que l'on ne veut pas que cela s'ébruite. Soit pour des raisons politiques de guerres de pouvoir, soit pour les raisons que j'ai cité plus haut, afin de ne pas qu'un vent de panique ne s'empart des Enfers. Ou alors il est fait prisonnier (mais alors là je me demande bien par qui) justement pour que l'anarchie s'installe ici-bas. Qui aurait intérêt à faire ça ? Aucune idée, je me fichait pas mal de politique à l'époque de ma vie, je ne vais pas m'y intéresser maintenant que je suis mort.

Quoiqu'il en soit, c'est déjà pas mal le chaos par ici et c'est tant mieux ! Cette situation m'arrange et je ne vais pas me plaindre de ne pas avoir Lucifer dans les alentours pour le moment. Tant que nous ne sommes pas de retour à la Surface, j'aime mieux savoir qu'il est impossible à trouver.





IRL

Avatar : Cillian Murphy
Multi-compte : Pas pour le moment
En cas de départ acceptez-vous de céder votre personnage à GPP ? Non
Date de naissance IRL : 16.02.1986
Avez vous lu le règlement ? Oui
Comment êtes vous descendu jusque dans ces Enfers ? Ma douce Grace m'y a amené.





Dernière édition par Danny Montgomery le Dim 8 Fév - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 134
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 51
Localisation : Inconnue

Feuille personnage
Race: Ange déchu
Rôle : Roi des Enfers
Don: Tous
MessageSujet: Re: Danny Montgomery   Dim 8 Fév - 21:36

    Eh bien eh bien, un petit humain plein d'ambitions. Crois-tu réellement qu'un petit virus puisse tuer Lucifer, gamin ?
    Quoi qu'il en soit, le jour où tu arrêtera de fuir, peut-être que nous aurons du travail pour toi.

    [VALIDE]


(C'est un grand bonheur de t'avoir ici mon cher. Merci d'avoir rejoint l'aventure. Veille bien sur ta Grâce)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gnpp.forumactif.org
avatar
Fonctionnaires
Messages : 29
Date d'inscription : 03/02/2015
MessageSujet: Re: Danny Montgomery   Dim 8 Fév - 21:49

J'arrêterai le jour où Grace et moi seront en sécurité...
Merci pour la validation !

(Ne t'inquiète pas, je veille toujours sur ma Grace)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messagers
Messages : 36
Date d'inscription : 19/12/2014

Feuille personnage
Race: Ange
Rôle : Messager
Don: Vitesse
MessageSujet: Re: Danny Montgomery   Lun 9 Fév - 18:14

Oh, un couple *-*
Bienvenue l'ami, puisses-tu t'amuser parmi nous \o/

_________________


Carpe Diem


God, I miss Disco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Danny Montgomery   Lun 9 Fév - 19:12

Bienvenue, en souhaitait que tu puisses enfin arrêter de courir et être en paix ! o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fonctionnaires
Messages : 29
Date d'inscription : 03/02/2015
MessageSujet: Re: Danny Montgomery   Lun 9 Fév - 19:54

Merci Pollux !
Je sens que je vais me plaire dans ces contrées.

Beatrice, je n'arrêterai jamais de courir, c'est ma raison de vivre. Cependant, merci de l'accueil !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prêtre
Messages : 33
Date d'inscription : 04/01/2015

Feuille personnage
Race: Humain
Rôle : Prêtre exorciste
Don:
MessageSujet: Re: Danny Montgomery   Lun 9 Fév - 20:03

Pourquoi vouloir devenir un démon? Vous auriez la possibilité de peut-être le rejoindre, ce Paradis, avec votre femme. Enfin... bienvenue quand même.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fonctionnaires
Messages : 29
Date d'inscription : 03/02/2015
MessageSujet: Re: Danny Montgomery   Lun 9 Fév - 20:05

Je ne pense pas qu'il y ait une place qui nous y attendent Monsieur De Santis, mais merci pour la proposition et l'accueil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prisonniers
Messages : 42
Date d'inscription : 02/01/2015
MessageSujet: Re: Danny Montgomery   Lun 9 Fév - 21:01

Haha ! Mon dieu, je veux pas de Grace ou Danny au Paradis perso!
Grace : on doit tellement s'y ennuyer, non merci !
Welcome Danny, ta femme arrive bientôt, promis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fonctionnaires
Messages : 29
Date d'inscription : 03/02/2015
MessageSujet: Re: Danny Montgomery   Lun 9 Fév - 21:19

J'allais le dire mon amour...

Merci David, je n'attends que ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Militaires
Messages : 65
Date d'inscription : 15/12/2014
Age : 29
Localisation : Souterrains
MessageSujet: Re: Danny Montgomery   Mar 10 Fév - 12:28

Astio: Paradis, ou Enfer, votre tonitruante énergie pourrait trouver de quoi se dépasser, dans les profondeurs du royaume...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 134
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 51
Localisation : Inconnue

Feuille personnage
Race: Ange déchu
Rôle : Roi des Enfers
Don: Tous
MessageSujet: Re: Danny Montgomery   Mer 11 Fév - 9:30

PS: Maintenant, vas faire un tour dans ce coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gnpp.forumactif.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Danny Montgomery   

Revenir en haut Aller en bas
 

Danny Montgomery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Danny"Looser"Granger!!!
» Matthew Danny Pennington
» CSR Awards JUNE '44 - Danny Holte
» avatar 200*320 Danny Schwarz
» [TERMINE] - Danny The Boss [Pac Man Like ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Géhenne ou le Paradis Perdu :: Géhènne :: Présentation :: Fiches validées-