Géhenne ou le Paradis Perdu

Cet endroit où des damnés subissent le châtiment éternel…
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Premier contact [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Premier contact [PV]   Sam 20 Déc - 23:46

La magnificence des lieux n'avait d'égal que la beauté de l'assemblée, vêtue des plus beaux atours, attendait l'entrée en scène du général. Un homme de haute, aux cheveux légèrement tirs vers l’arrière, dans un costume de soirée dont la qualité n'avait d'égal que son coût absolument exorbitant… et il le portait bien… d'un noir plus sombre que la mort on distinguait le reflet d'or pur de es boutons de manchettes : des têtes de griffons stylisées… il s'admira une dernière fois dans le  miroir avant de finalement se décider à descendre hors de ses appartements par le long escalier de marbre, escorté par un petit groupe de faucheurs, des hommes habillés avec autant de luxe, un luxe presque tapageur, mais qui était là pour mettre plein la vue aux différentes personnes en présence… oh ce n'était pas uen grosse soirée, non, c'était une soirée somme toute assez classique avec peu d'invités, tout juste une petite cinquantaine et leur +1. Oui, petit comité dans la cour des lions. C'était une court couverte avec des jardins intérieurs, le tout, dominé par une énorme statue de lion prêt à bondir.

IL parvint dans cette magnifique sale afin de rejoindre les invités qui dialoguaient entre eux. Un silence se fit et il récolta les saluts des uns et des autres, saluant les familiers, saluant leurs connaissances avec grâce et dignité, congédiant a garde qui se mit en place à toutes les issues de la poièce et aux points stratégiques, professionnels jusqu'au bout des ongles. Il échangea des banalités avec les uns et les autres alors que les hommes marqués de la faux et du crâne se tenaient immobiles, silencieux, invisibles. Tous des démons choisis avec soin… il admira leur posture droite et parfait et se dit que otout semblait parfaits. Des serveurs passaient avec des plateaux chargés de victuailles fines et raffinées ainsi que des coupes d'un liquide joliment ambré.

Il s'adressa à une personne, lui glissa quelques mots, sensuels à l'oreille et celle-ci rosit joliment et gloussa légèrement… il passa à quelqu'un d'autre qui eut le même réflexe avant d'arriver jusqu'à une personne qu'il connaissait depuis longtemps. Il s'agissait d'une magnifique jeune femme, une phénix. Particulièrement belle. Il lui sourit, lui glissa des mots aimables comme des banalités d'usage, la complimentant sur la couleur orangée de sa robe, sur son collier de nacre avant de se tourner vers la personne qui l'accompagnait. Une jeune femme somme toute aussi très jjoli et il eut un baisemain pour cette personne avant de prendre la parole.

« Bonsoir, madame, je n'ai pas souvenance d'une telle beauté lors d'autres cocktails… est-ce la première fois que vous franchissez les portes de ce palais ? Car j'aurai juré qu'une beauté comme la votre ne serait pas passée inaperçue... »

Il sourit après ce compliment, s'attendant à au moins la pareille…

« Me feriez-vous l'immense honneur de me révéler votre nom ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Militaires
Messages : 65
Date d'inscription : 15/12/2014
Age : 29
Localisation : Souterrains
MessageSujet: Re: Premier contact [PV]   Mar 23 Déc - 2:05

Premier contact


    Il avait fallu des années de manipulation raffinée pour en arriver à cet instant.

    Tant de mots, susurrés aux oreilles. Des mots de miel dans la langue du charme. Insinuant lentement, l’idée, l’idée toute simple, de sa beauté et de son esprit. De son orgueil. De tout ce qu’elle avait de précieux et d’unique. Développant le fantasme d’une créature ambivalente et intrigante. Le doute sur son existence. Une question, sur la vérité ou non de tous ces compliments disséminés, sous les alcôves. Se pouvait-il qu’une femelle de ce genre leur ait échappé ? Un être susceptible d’attirer leur attention sans même avoir été vu du maître ? Quelqu’un capable de les approcher sans éveiller le moindre soupçon. Jusqu’à pouvoir s’insinuer parmi eux. Les séduire.

    Léonidas avait choisi Astio, pour ce rôle. Voyant en elle tout le potentiel d’un Orgueilleux. Il avait exigé de cette Furie le pire des parjures. Que seules la loyauté et la croyance en leur cause, lui avait permis de concédé. Le personnage s’était tissé au rythme de son apprentissage. Elle avait appris sur eux. Appris à les comprendre. Appris à les singer. Jusqu’à ce que le reflet passe pour la réalité.

    Ce terrible jeu de métamorphose avait failli les perdre plus d’une fois.

    Mais aucun d’eux n’avait voulu renoncer au plan. Ils avaient mis au banc leurs appréhensions les plus infimes. Ils avaient laissé le péché prendre siège dans son âme déjà noire. Contaminer chacune de ses idées. La condamnant davantage à tomber sous les serres Mal. Faisant d’elle une créature de plus en plus divergente. Mais là se trouvait le véritable prix de leur entreprise. La destruction ne s’obtiendrait pas sans cela.

    Astio s’était regardée changer sans pouvoir dire non. Elle s’était prise à haïr son amant. Et avait enfermé, au fond de son esprit, sa véritable nature pour la sauver.

    Le stratagème fonctionnait. En moins d’un siècle, ils avaient obtenu ce qu’ils cherchaient. La porte d’entrée vers le Pouvoir. Peu avant le début de l’Épidémie elle avait fait une avancée significative. Son contact l’avait invitée à un cocktail au palais de l’Orgueil. L’occasion parfaite pour approcher sa cible. Il ne manquait jamais ses petits rendez-vous mondains. Il se délectait de ces orgies de compliments offerts des fentes les plus doucereuses. C’est là que se ferait le premier contact.

    Cette rencontre avait été très soigneusement préparée. Des démones s’étaient chargées de choisir la tenue qu’elle porterait. Une robe unique avait été élaborée, pour masquer le moindre défaut de sa physionomie. La forme évoquait la mode du XVII siècle. Le bleu roi du tissu faisait ressortir son grain de peau. Quand aux cheveux, ils ne furent qu’élégance trônant sur son crâne comme une couronne de nuit. Ce n’était qu’illusion, artifice, mais l’effet en était immédiat. C’est exactement pour cela que le charme opéra.

    Astio était fin prête pour jouer sa part. Incarnation d'une dualité volontaire, elle était impatiente de commencer. Elle laissait sa rage froide couler en elle et nourrir son être. Se souvenant sans fin des raisons de tout ce simulacre. D’un mouvement élégant elle alla encrer son regard dans celui du Fils de Lucifer.

    « Mon seigneur… que de charmantes paroles. Ma beauté attendait certes d’attirer vos yeux de connaisseur, pour enfin s’épanouir.

    Astio rendit son sourire à Azrael avec la même pointe de séduction et de satisfaction dans les yeux.

    On me nomme Giada. Mais, que mon seigneur me nomme selon son goût. Après tout, ce nom appartient à l’enveloppe plus qu’à la créature que je suis. Et je serais curieuse d’entendre ce que mon image vous inspire.

    Le ton d’Astio manquait d’un peu du sucre des courtisans habituel. Il était plus sobre et plaçait immédiatement son discours sur le même plan qu’une discussion sérieuse. Car elle ne voulait pas distraire le Fondateur. Ou simplement le charmer. Non son but était beaucoup plus clair. Elle devait capter son attention. Jusqu’à développer en lui un intérêt pour elle. Lui faire éprouver l’envie de l’approcher. Ses yeux bleus nuits le fixaient avec une attention particulière. Donnant l’impression de dépasser le costume pour aller regarder l’essence. S’il connaissait les Furies, Azrael savait, combien cette race était perspicace.

    Il apprendrait très vite le nom d’Astio. Il entendrait parler, de ce talent, elle possédait pour débusquer pécheurs les mieux cachés.

    N’étant guère accoutumée, à ce genre de réception, j’aurai instamment besoin de votre sagesse. Dois-je véritablement ménager la susceptibilité cette ennuyeuse créature ? » Tout en posant la question, son regard se posa sur la silhouette d’un vampire nimbé dans sa superbe sanguinaire. Déployant par la même un mélange de respect et d’arrogance, qui dévoilait un tempérament fière et autonome. Car la résidait la force d’Astio. Contrairement à tous les autres elle n’avait pas besoin, des caresses verbales d’Azrael, mais uniquement de son ouïe.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Premier contact [PV]   Jeu 8 Jan - 19:27

Le démon était dans sa petite cour… il était entouré de personnes cherchant ses faveurs, son regard, ses paroles, sa bienveillance ( pour peur qu'il en eut, d'ailleurs), en espérant gagner quelque chose… n'importe quoi, même un regard ! Il n'en demandait pas plus !, il se sentait galvanisé par tant de personnes ! Il les regardait, connaissait ses préférés, savait jouer avec ! Et il y prenait un plaisir presque sexuel… tous ces jeux de pouvoir, ces dépendances, ces interdépendances… ça lui fournissait des frissons… des frissons qui glissaient le long de son échine… délicieusement...

Et elle prit la parole… Azrael eut un regard un rien étonné devant son ton… il s'attendait à entendre davantage de miel dans les paroles, des paroles plus sucrées, des paroles mieux tournées… mais non, elle, elle était étrange… oh il y avait cette légère dose de séduction dans la voix, mais elle était tellement atténuée par le ton que c'en était presque perturbant… mais était trop habitué aux cours pour ne pas être en mesure de passer outre, faire comme s'il ne s'agissait de rien…

« Giada, un nom charmant, à l’aune de votre beauté ! »

Compliment de base, tout juste… il n'était pas question de sincérité, juste d'une politesse de base, un peu comme une phrase que l'on ne lance que pour continuer la conversation, comme un signe que l'on continuait la conversation dans ce sens, comme une autorisation d'en dire plus, en fait, d'une certaine manière… elle avait son attention, pour un court instant au moins… il eut un sourire encourageant envers la jeune femme en apparence, plongeant ses yeux dans le regard bleu nuit de ses prunelles… il connaissait ce regard qui vous traversait et il le lui rendit, comme s'il se fichait qu'elle lise… l'orgueil qu'elle y verrait était de toute manière trop profond, trop grand pour elle…

« Allons, allons, si vous souhaitez rester, il va falloir vous montrer plus habile et plus joueuse… si cette créature vous déplait et bien faites le taire, jouer, négociez, trouvé partie qu'il n'aime pas, faites le votre… je ne vais pas apprendre à une créature comme vous à louvoyer j'en suis sur, qi vous ne saviez pas déjà, vous ne seriez pas là... »

IL eut un nouveau sourire avant de lui lancer sur un ton badin, prenant une coupe (et pas une flute:) de champagne qu'il lui offrit…

« Passez une bonne soirée, ma chère… et un conseil… faites mieux avec les autres qu'avec moi, tous n'ont pas mon amusement pour les balbutiement d'une nouvelle née qui s'éveille à un monde… ah et au passage, cette ennuyeuse créature est un excellent ami, de très longue date, un être comme j'en apprécie peu... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Militaires
Messages : 65
Date d'inscription : 15/12/2014
Age : 29
Localisation : Souterrains
MessageSujet: Re: Premier contact [PV]   Jeu 15 Jan - 17:30

Premier contact


    Astio vit très vite que son entrée avait été maladroite. Pendant que son visage singeait, un intérêt sans borne, son esprit maugréait avec énergie envers cette manoeuvre ratée.
    Ainsi, intriguer le cavalier ne suffirait pas. L’Orgueil réclamait d’être séduit. Il n’y avait rien d’étonnant à cela. Au fond, les enfants du sixième cercle ne vivaient que pour s’enorgueillir les uns les autres. Mais, il était déjà trop tard pour tenter une reprise hasardeuse devant Azrael. S’il n’avait pas encore découvert toute la supercherie, il avait compris l’essentiel. Ils échangèrent un sourire. Un regard. Poursuivant toute la comédie Divine attendue dans ce lieu.

    Ce comportement à la limite du paternalisme était typiquement de ce qui répugnait les Furies. En d’autres circonstances, Giada Cappuletti aurait pris un délicieux plaisir à aller le contredire. À venir le reprendre. À moquer cette dépravation mégalomaniaque. Elle avait peine à résister à son envie d’en finir sur le champ.
    Cependant, les intérêts supérieurs retinrent sa fougue naturelle. Le mépris se muta en amusement. Lui dessinant un sourire, qui oscilla, entre connivence et taquinerie. Léonidas comptait sur elle.

    On apprécie ses amis que ce soit pour leurs qualités ou pour leurs défauts. Alors qu’une seconde coupe atterrissait dans le creux de sa main droite. Elle fit mine de le porter à ses lèvres puis se raviva.

    Au moins n’avait-elle pas perdu la grâce volubile de sa vie mortelle. Ses muscles gardaient encore le souvenir d’une vie construite sur l’élégance. D’ailleurs, seule sa connaissance des codes et des bonnes manières lui avait permis de réussir certaines entrevues. L’œil avisé aurait remarqué derrière la désinvolture, l’énergie du soldat. La force de la guerrière.

    Astio avait toujours préféré au jeu des langues, le jeu de la guerre. Elle décida d’accélérer un peu les choses. Avant de le perdre.

    « Puis-je à mon tour vous apporter un conseil ? Le corps se porta légèrement vers le Général. De nos jours, il est dit qu’un bon roi sait attirer l’attention de toutes les créatures du royaume. Même les plus… La voix se fit encore plus basse et complice pour terminer. Indépendantes. »

    Les soldats de l’Orgueil surveillaient les mouvements de la Rébellion depuis les premières heures. Leur chef était l’un des Chevaliers le plus à même de comprendre le message lancé. Il était à présent, face à une émissaire. Qui était ni plus, ni moins en train de lui offrir un soutien électoral. De poids. Car, il ne devait pas douter, que cette nébuleuse entité avait du poids. Seul un d’entre eux pourrait compter dessus. C’était en tout cas, l’idée pernicieuse qu’elle glissa dans son esprit.

    Ensuite, l’Italienne s’écarta en douceur, laissant un sourire errer au coin de sa bouche, avant d’aller enfin boire au calice.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Premier contact [PV]   Ven 23 Jan - 14:19

Hum, oui, elle avait raison, les défauts des amis étaient leur trou dans la cuirasse, et il fallait les garder à vue… ses « amis » étaient donc vulnérables pour lui, et seulement pour lui, voilà ce qui en faisait de vrais amis, car il pouvait s'en débarrasser d'un claquement de doigts… et ils les tenait assez pour les faire  en sorte qu'ils restent fidèles… et ils aimaient être ici, aux pieds sa magnificence, non ? IL eut un sourire un rien carnassier… pour les qualités… c'était le second critère de choix de ses proches.. et pour le moment, cette vengeuse n'en remplissait aucune… il plongea son regard dans le sien alors qu'elle jouait avec lui.. elle voulait qu'il se souvienne d'elle ? Comme toutes les autres… quel menque d'originalité… il eut un léger reniflement dédaigneuix avant de finalement commencer à s'éloigner… fin de son intérêt…

C'est alors qu'elle le retint par ces mots… oh… un conseil ? Qui était-elle pour cela ? Un être inférieur… il ne se souvenait pas qu'il eut le moindre besoin d'un conseil, surtout venat d'elle, sur ce sol de marbre… aurait-il laissé échappé le quelconque souhait que l'on s'intéressa à lui de cette manière?IL avait déjà deux conseillères fort intelligentes.. nul besoin de conseil venant d'une tierce personne, bien au contraire, cela le gonflait profondément… il regarda la jeune femme, ou du moins, celle qui avait l'apparence d'une jeune femme… et ne put s'empêcher un commentaire.

« Connaissez-vous les griffons, Giada ? Ce ont des créatures fières et complètement indépendantes… pourtant ils suivent mes pas comme des chiens bien dressé… savez-vous pourquoi ?  Non, bien sur que non… ils le font par ce qu'ils l'ont choisi et m'on montré leur choix… je ne les force à rien, un jour, ils pourraient bien se refuser à moi et bien que de mauvaise grâce, j’accepterai leur choix… il en va de même pour les indépendants de cette société… c'est à eux de montrer qui ils suivront pour le moment à la bonne personne… et cela ne dépend pas de moi… vous commencez à comprendre je crois le fonctionnement en ces lieux, non ? »

IL sourit avant de rajouter sur un ton taquin et moqueur (légèrement moqueur, bien sur).

« Si non, je ne peux plus rien pour vous. Si oui, et bien, vous savez ce qu'il vous reste à faire, je crois, non ? Je subodore que vous le savez pertinemment, la bonne question est : en aurez-vous la patience… mais surtout, en aurez vous le talent ? »

Il éclata de rire et commença à vadrouiller parmi les invités...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Militaires
Messages : 65
Date d'inscription : 15/12/2014
Age : 29
Localisation : Souterrains
MessageSujet: Re: Premier contact [PV]   Jeu 29 Jan - 16:48

Premier contact


    Giada s’astreignait au silence. À la pondération. Tout ce qu’elle aurait pu dire aurait provoqué une dispute. Rien ne servait d’entrée dans le jeu de ce petit garçon impertinent. Même si l’envie était de plus en plus grande… Pour ce qui était des Griffons… elle se contenta de se moquer intérieurement.

    De la patience, les Furies, en avait moins que la plupart des Enfants de Lucifer. Elles étaient animées par une ténacité qui ne souffrait aucun report. Leur nature définissait leur façon d’agir. C’était pour cela qu’elles étaient d’excellents mercenaires infernaux. Véloces, sans pitié, avec un certain goût de la mise en scène et du dramatique. Mais, jamais, elles ne prenaient la peine de retarder leur attaque. Ainsi, la réponse était « non ». Non, jamais Giada n’aurait la patience d’attendre.
    Seulement, Astio n’était pas libre de décider.

    « Je vois… » Azrael était trop arrogeant selon Astio.

    Cette arrogance était probablement la plus grande qualité, ainsi que la plus grande faiblesse, du démon. Ils comptaient sur elle. Comme le pécheur sur les mailles de son filet. C’était grâce à elle que leur plan allait fonctionner. Léonidas ne s’était donc pas trompé. Des 7 Chevaliers celui-ci était celui qui conviendrait le mieux sur le trône de Lucifer.

    La suite des festivités fut principalement utilisée pour observer.
    Étudier. Azrael et ses courtisans. Astio s’ingénia à revenir tranquillement dans la périphérie du vampire et ami de ce dernier. Un allié potentiel pour la poursuite de son intrigue. Cela s’avéra d’ailleurs moins ennuyeux. Moins long qu’escompté. Le vampire amusé par le revirement avait regardé l’Italienne opérer sans rien dire. Ils trouvèrent pour terrain d’entente, la Renaissance et ses merveilles, ses trésors. Ce que les Hommes avaient d’ores et déjà enfoui dans la mémoire collective. Le plaisir de cet entretien se ressentit dans les rires légers qui s’envolaient de l’un à l’autre des convives.

    Tant que Giada en oublia quelque peu la véritable raison de sa présence en ce lieu. Travailler pour la Rébellion n’offrait pas beaucoup d’opportunités de se « distraire » au sens pur du terme. Ce qu’elle avait d’abord pris pour une mission mortelle devint peu à peu, un bain de jouvence pour la Dona Capuletti.

    La conversation s’étirait en murmures. Plus détendue la Furie était à son aise, dans cette atmosphère, enfin. « Leopold… Aussi enjôleuse qu’une tourterelle, elle venait effleurer l’oreille du vampire d’un souffle mystérieux. La connivence les isola momentanément, au milieu du groupe. La musique délicate de l’italien lia leurs deux esprits machiavéliques. L’Ancien suceur de sang reçut un minuscule objet de la main de la délicieuse ambivalente. Un objet à transmettre à qui de droit.

    Une petite boîte noire, preuve subtile d’une assistance politique : la liste de chaque concurrent et de leurs alliances.

    « A présent... » D'un sourire concupiscent Astio désigna un espace plus confortable vers lequel se porter, gardant toujours un regard sur le Maître du palais.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Premier contact [PV]   Ven 13 Fév - 12:57

Elle disait qu'elle voyait, mais non, elle ne voyait pas, on ne comprenait pas sans être partie intégrante de son monde, et elle ne l'était opas… ce n'était jamais qu'une furie qui venait ici pour la première fois… serait-elle invitée de nouveau ? Il en doutait. Elle n'avait pas déclenché cette étincelle qui aurait poussé à la réinviter. Il manquait quelque chose. Quoi exactement , Il n'en savait trop rien… enfin, ça viendrait sans doute plus tard, cette réponse à sa question. Il n'était pas pressé, et au fond, cela n'avait pas d'importance. Ce n'était qu'une furie. Qu'une Érinye, sans envergure ni réel intérêt… il eut un regard pour elle avant de s'éloigner. Se mêler à ses autres invités. Elle n'était pas seule ici ! Il eut un grand sourire alors qu'il discutait avec ledit vampire qu'elle avait su déprécier d'un regard et d'une parole… c'était un être rasoir, mais puissant et un fervent allié… ensuite quelques mots avec le chef des faucheurs qui l'entretint de lusieurs sujets brulants concernant ses affaires.. ; il lui donna latitude pour les gérer pour ce soir.

Absorbé dans les différentes intrigues des habitudes de sa cour il ne remarqua plus les manigances de la nouvelle. Et pour être franc, il ne s'y intéressait pas du tout, elle avait déjà été classée dans la partie « sans intérêt » de la fête en somme, il noterait aussi de ne plus inviter la personne qui l'avait elle-même invitée… de toute mabnioère, elle avait perdu tout intérêt à ses yeux ! Alors voilà qui était réglé…

Il venait d'en arriver à cette conclusion quand Léopold, le vampire vint le trouver pour lui remettre un présent, de la part de cette jeune femme… il regarda la petite boite noire et regarda la jeune femme qui semblait désigner une alcôve plus tranquille pour discuter. Il opina du chef, n'ouvrant pas la boite. Il se doutait de ce qu'il trouvait dedans. Il avait une proposition à écouter… Il regarda l’Érinye avant de finalement s'installer dans cette alcôve qu'un voile légèrement opaque. Il regarda la jeune femme et lui sourit avant de prendre la parole sur un ton à mi chemin de la sécheresse det de l'amusement.

« Voilà un bie beau présent que je n'attendais pas, encore moins de votre part.. »

Il sourit avant de finalement sortir d'une de ses poches intérioeures une petite plaque de métal finement ouvragée… du platine, pas moins.

« Voici un modeste cadeau… une invitation permanente à mes soirées… je suppose que c'était votre but…. Je suis peut-être l'orgueil, je suis peut être la mort, mais je suis aussi relativement bon stratège… aussi, faute de savoir ce que vous désirez réellement, je ne peux que vous offrir ce modeste présent… à moins bien sur que vous ne souhaitiez demander une faveur ou quelque chose de similaire… auquel cas, je puis l'entendre maintenant…. Je suis un être puissant, vous vous en doutez... »

Croire qu'il ne savait pas qui était ses ennemis politiques était stupide, mais bon, ça lui avait donné le gout du jeu...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Militaires
Messages : 65
Date d'inscription : 15/12/2014
Age : 29
Localisation : Souterrains
MessageSujet: Re: Premier contact [PV]   Lun 23 Mar - 10:10

Premier contact


    Le regard d’Astio se posa sur l’objet en platine et le reconnut immédiatement. L’un des pass qui ouvraient la porte à la vie mondaine du Cercle. Voilà qui lui donnait un atout supplémentaire pour poursuivre sa mission. Grâce à cela, du temps serait gagné. Elle était d’ailleurs étonnée d’y avoir droit. Après toutes les erreurs faites au cours de la soirée. Quel détail avait entériné un revirement si heureux ? Il lui faudrait analyser soigneusement le déroulé de cette rencontre en avale. Comprendre certaines choses. Travailler auprès des orgueilleux réclamait décidément beaucoup plus de subtilité qu’avec des coléreux.
    Un sourire se peint sur sa bouche, tandis qu’elle quitta la plaque des yeux, pour se concentrer sur le démon.

    « Nous connaissons vos talents militaires Azrael. » Admit-elle moins flatteuse que pragmatique.

    Hauts faits et grandes manœuvres étaient inscrits dans les registres officiels. Les talents guerriers des fils du roi étaient connus de leurs sujets. En tous les cas, ceux qui étaient parvenus jusqu’au peuple des Enfers. Astio ne doutait pas que quelques prouesses eussent dû être dissimulées. Les jeux d’Ombres se faisaient à tous les strates de cette société.

    « Qui dans ce palais n’espère pas une faveur de votre part ? »

    L’hypocrisie sied mal au soldat. Un soldat était franc, direct et pragmatique. Même lorsqu’il était habillé comme une dame. L’esprit rempli de souvenirs de Florence ou Naples. Faire la dupe n’était pas encore dans ses capacités. Cette Furie avait besoin d’entraînement encore pour passer le cap. Néanmoins, le plus important était là. Ce premier contact donnait finalement un résultat.

    « Mon employeur est intéressé. Une rencontre vous permettrait de voir si nos intérêts peuvent converger. Ce dont je suis de plus en plus certaine en voyant vos méthodes. »

    Évoquer Léonidas de la sorte n’effrayait pas son bras droit. Avant même d’être entrée dans cette salle, elle savait que cette approche serait quitte ou double. Autant pour elle individu, que pour cette Cause, dont elle était la représentante. Néanmoins, les circonstances justifiaient une telle prise de risque. Le temps n’était plus à la préparation. Mais à l’action. Avec le Fléau, même la Rébellion ne pouvait plus se permettre d’attendre. Ils devaient agir, avant que ce monde succombe à ce virus. Avant qu’il n’y ait plus personne à sauver. Le temps pressait.

    « Vous n’aurez qu’à me faire savoir votre décision à la prochaine soirée. Cela vous convient ? »

    Inutile d’abuser de ce coup de chance. Astio la saisissait au vol avant de préparer la suite des événements.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Premier contact [PV]   Mer 1 Avr - 9:05

Oui, il y avait de quoi sourire que de quoi recevoir une telle carte, sa valeur matérielle n'était rien face à sa valeur symbolique. Symboliqument il pouvait ouvrir beaucoup de portes. Des portes dans toutes les directions possibles, d'abord parce qu'un nouveau monde s'offrait à elle, Sa Cour, ensuite, parce que cette petite carte lui offrait aussi l'accès à d'autres personnes hautement placées dans la hiérarchie, elle, une toute petite Erynie sans valeur autre que sa nature, à première vue uniqueent. Il ne donnait pas cette carte à n'importe qui…. Et le simple fait qu'elle soit venue avec cette petite liste lui indiquait qu'elle n'était venue ici que pour cela, pour le voir et pour obtenir ce qu'elle vait eu : presque la promesse du'ne entrevue privée…

« Certes, les faveurs – les miennes - sont un denrée chèrement demadée... »

A quoi bon le nier… c'était vrai et il aiamit cela, qu'il soit le centre de l'attention, qu'il soit ay coeur des préoccupations de tous et toutes en ces lieux. Il était déjà roi, de l'enfer de cette cour, certes, de l'enfer un jour à n'en asdouter, dut-il devenir fratricide pour cela… ; mais personne ne s'oppoerait à lui, parce qu'il avait des soutiens puissants et une armée déjà dans les murs de la ville… ses faucheurs et faucheuses tient dans l'ombre, n'importe où… et agir ne prendrait jamais pour eux plus d'une poignée de scondes… ils n'étaient pas des soldats, ils étaient des tueurs. Ils ne combattaient pas. Ils tuaient… c'était aussi simple que cela.

« Quant à mes talents militaires… la plus belle victoire est obtenue sans véritable bataille... »

Inutile de tergiverser davantage sans doute dur le sujet, qu'elle en vienne à ce qu'elle voulait… et elle y vient, lentement, mais surement…. Il sourit et la regarda, l'oeil plein de malice… son employeur ? Elle n'était donc qu'une sous-firz ? Oh….il devrait s'en montrer insulté sans doute ? Sn visage se fit davantage de circonstance… en effet, il se montra d'un seul coup un peu plus enaçant dans son attitude. En même temps, elle lui disait que son employeur n'avait pas estimé nécessaire de venir en personne lui parler. Aussi répondit-il d'un ton sec.

« Il n'y a pas de décision à prendre, vous êtes ici, pas votre employeur. S'il s'estie trop important ou trop occupé pour venir en personne me voir, alors je crains de ne rien pouoir lui accorder ni même le voir… je n'éprouve ni l'envie ni le besoin de lui parler. À moins qu'il ait envoyé quelqu'un incapable de négocier avec moi ? Qu'il ait espéré qu'un minois point trop vilain et un semblant de décolleté suffise à me faire dire amen à tout. »

Il se détourna pour s'approcher d'une grande fenêtre à croisées et regarder au dehors. Sillencieux, il ne prononça pa un mot, mais il ne l'avait pas congédiée pour autant… non, bien sur, il attendait juste un peu, histoire de peser ses prochains mots.

« Si vous êtes venue, c'est que vous dirigez cette affaire, que m'importe votre lâche patron… s'il n'est pas venu, alors je ne veux rien avoir à faire avec lui, toutsimplement.dusse-t-il être Père en personne ! »

Oui, c'était du de sa part de parler ainsi. Il se radoucitpour lui dire.

« Il peut venir s'il désire me rencontrer. Mais c'est avec vous quue je négocierai, et je vous préviens, je suis dur en affaires… présentez-moi un bon appel d'offre à la prochaine rception, mais sachez juste que vous êtes l'employeuse, pas lui, à mes yeux. Et je ne me gênerai pas pour le lui dire si vous ne le faites pas… vous négocierez, avec ou sans lui. Et si cela ne lui ou ne vous sied pas, alors soit ! Si nos intérêts se rejoignent vraiment, vous avez toutes les cartes en main. »

Qu'elle ait à dire quelque chose ou pas, elle ne devrait pas partir comme ça. Il ne l'avait pas encore congéiée...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Premier contact [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Premier contact [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission diplomatique - Premier contact
» [SPOIL] Premier contact, film de l'année 2016?
» Premier contact de la ville.
» Premier contact avec le Monstre sur Art of Fighting 2
» le premier contact ....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Géhenne ou le Paradis Perdu :: Southend :: Palais de l'Orgueil-